L'eau potable...
Filtration Technic-Eau Québec Inc.
954a Labelle, St-Jérôme, Qc J7Z 5M8
Tél: 450-565-8408 * Fax: 450-565-4691
Résidentiel * Commercial * Industriel

Pour tous vos besoins en traitement d'eau!

GUIDE D'INFORMATION

L'eau potable...
Que faut-il faire pour se protéger?
Premier imprimé; - février 1990 par Purco Inc. Tous droits réservés Purco Inc. 2000
Édité et reproduit avec permission.
Avis : Cette publication n'est plus disponible en imprimé.

TABLE DES MATIÈRES

SECTION 1
-----
L'EAU POTABLE
-----L'eau potable
-----L'eau et le corps
-----Une orange = 120 litres d'eau
-----Manger moins/produire plus
CONDITION ACTUELLE DE L'EAU
-----L'ère industrielle et agricole
-----Éveil de la population
-----Le fluor
-----Le chlore
DÉFENSES NATURELLES DU CORPS ET MALADIES RELIÉES À L'EAU
-----L'attaquant chimique?
-----Ne jouez pas avec le feu!
SECTION 2
-----
À SAVOIR
-----Les bandes granuleuses
-----La molécule d'eau
L'EAU D'AQUEDUC
LES ADOUCISSEUR
LES FILTRES CONVENTIONNELS
LES STÉRILISATEURS
L'EAU EMBOUTEILLÉE
LES DISTILLATEURS
L'OSMOSE INVERSÉE
RÉSUMÉS
NOTE DE TECHNIC-EAU INC.

SECTION 1


L'EAU POTABLE

Plusieurs moyens techniques s'offrent aux consommateurs qui veulent éviter l'eau provenant du robinet. Mais dans ce domaine controversé, un aspect domine tous les autres: aucun ouvrage n'a été présenté aux consommateurs afin de leur venir en aide en leur apportant des réponses, non pas à une question particulière mais à toutes les questions importantes qui se rapportent à l'eau potable. Car dans ce domaine où tout est étroitement relié, les réponses à une question particulière ne peuvent suffire. 

C'est pourquoi dans un esprit de marketing nouveau et même futuriste, PURCO a d'abord : 

  • cherché les réponses à ces diverses questions,
  • sélectionné le genre de produit qui a le plus de potentiel à bien servir le consommateur,
  • expérimenté durant les 5 dernières années le produit en cause afin d'observer et de valider les résultats d'efficacité,
  • et enfin, retransmettre l'information obtenue, regroupée sous forme de résumé, de sorte que le consommateur puisse enfin avoir des réponses à des questions importantes qui sont :
  1. L'eau et le corps?
  2. Condition actuelle de l'eau?
  3. Défense du corps et maladies reliées à l'eau potable?
  4. Combien de moyens d'approvisionnement s'offrent à l'eau potable? 
  5. A quelle fin est destiné tel et tel moyen de traiter l'eau? 
  6. Quelle est la valeur et capacité technique de chacun? 


L'EAU ET LE CORPS? 

Lorsqu'on interroge les gens concernant le rôle que joue l'eau vis-à-vis le corps, nous constatons qu'en majorité, ils savent que notre corps est constitué d'environ 70% d'eau. Mais lorsqu'il s'agit de leur demander à quoi sert cette eau une fois qu'elle entre dans leurs corps, nous nous rendons immédiatement compte que beaucoup d'incertitudes et de contradictions subsistent. De ce côté, deux questions majeures dominent: 

  • L'eau a-t-elle comme fonction principale de nettoyer le corps? et, 
  • A-t-elle aussi le rôle d'approvisionner le corps en minéraux de toutes sortes? 

UNE ORANGE = 120 LITRES D'EAU

Aujourd'hui il n'y a plus de secrets à ces questions car les progrés techniques nous permettent maintenant de fouiller et scruter la majorité des éléments devant passer à l'analyse. De plus, nous savons que le corps est constitué de sorte à absorber les minéraux, tels le fer ou le calcium, mais seulement sous une forme organique proviennent principalement: des fruits, légumes, céréales, viandes, bref les aliments naturels.

Par contre, ces mêmes minéraux à l'état inorganiques, soit à l'àtat brut, tels qu'ils se retrouvent dans l'eau ne le sont pas. Lorsque les minéraux inorganiques dans l'eau et le sol sont absorbés par un fruit ou un légume, ces minéraux subissent une transformation dite organique et deviennent facilement assimilables pour le corps. Ainsi, il faut boire environ 120 litres d'eau pour soutirer la quantité de fer qui se trouve dans une seule orange. 

Face aux minéraux contenus dans l'eau, votre corps a donc à faire un travail d'envergure puisqu'il en éliminera plus de 97% par son incapacité de les absorber sous la forme qu'ils se présentent. 


MANGER MOINS POUR PRODUIRE PLUS

Toujours dans ce même ouvrage, dont nous vous conseillons fortement la lecture, nous pouvons y lire que les expériences faites sur des troupeaux de vaches ont démontré que les vaches qui buvaient de l'eau douce produisaient 10% de lait en plus et ne consommaient que 75% de la nourriture consommée par les vaches qui buvaient de l'eau dure. À partir d'expériences faites sur les animaux, on a clairement établi que le calcaire est responsable de l'ARTHRITE sous toutes ses formes ainsi que des pierres aux reins. Bref, plus l'eau contient des minéraux, plus elle perd ses propriétés vitales et laxatives. Parmi les fonctions connues de l'eau envers le corps, c'est-à-dire maintenir une bonne température du corps, hydrater les cellules, seule la question à savoir si l'eau devait nourrir le corps offrait des réponses douteuses. Mais aujourd'hui, nous pouvons dire : la nourriture pour se nourrir et l'eau pour se nettoyer.


CONDITION ACTUELLE DE L'EAU?

Plus personne n'oserait nier l'état dramatique de l'eau contenue dans nos lacs, fleuves et rivières. L'alarme est plutôt dans le sens inverse. Quoi faire pour sauver ce qui nous reste? Jusqu'en 1988, la plupart des expertises faites sur l'analyse de l'eau révélaient jusqu'à environ 2,000 produits chimiques différents dans nos eaux (plus que 15,000 aujourd'hui sans compter les sous-produits). C'est donc un titre de page couverture bien choisi par la revue “Guide Ressources, automne 1987, vol.3, no 1, de dire ”L'eau potable: un cocktail chimique impressionnant”.

En janvier 1989, une étude révélée par l'émission documentaire “Le Point” de Radio Canada, étude faite à partir de moyens techniques très sophistiqués, a montré la présence d'environ 60,000 produits chimiques. Cette étude par elle-même démontre de façon évidente l'incapacité des municipalités d'en maîtriser toutes les facettes et d'établir des normes acceptables puisque elles-mêmes n'en connaissait l'existence. De plus, nous avons trouvé dans nos baleines d'Atlantique des produits chimiques jamais utilisés au Québec. D'où provenaient-ils? 


L'ÈRE INDUSTRIELLE ET AGRICOLE

Tous les polluants chimiques de l'ère industrielle et agricole se retrouvent finalement dans nos eaux. Rien ne se perd, rien ne se crée mais tout se transforme. Tous ces produits inventés par l'homme pour satisfaire ses besoins techniques et matériels sont pour la plupart indestructibles (sinon à des coûts qui dépassent de beaucoup nos possibilités actuelles) car ils ont été obtenus par transformation artificielle. (Nous savons, par exemple, qu'il en coûterait plus pour remettre nos eaux en bon état que tout le budget des Etats-Unis) Ils constituent de véritables poisons et ont des répercussions dans la nature qui constitue déjà un grave problème mondial. Voici une petite liste des chimiques les plus populaires présentement: 

* Acide muriatique
* Acide sulfurique
* Soude caustique
* Arsenic
* Trialomethane
* BCP
* Chlore
* Fluore
* Mercure
* Dioxine
* Cadmium
* Mirex
* HPA
* DDT
* TCE
* Malathion
* Parathion
* Chrome
* Toxaphene
* Furannes
* Nitrophénols
* THM
* Amiante
* etc.

ÉVEIL DE LA POPULATION

Depuis plus d'un quart de siècle que des spécialistes se plaignent du danger que représentent les produits chimiques ajoutés à l'eau. Mais devant un manque de ressources techniques et aussi dû au fait que la technique de l'époque ne permettait pas d'en faire les preuves noir sur blanc, on préférait tirer la voile. De nos jours, devant le progrès technique et l'éveil qui se produit dans la couche de population la plus informée, celui qui tire encore le voile ressemble beaucoup plus à une autruche avec la tête dans le sable au lieu d'un être humain conscient et responsable.


LE FLUOR

Le 13 mars 1980, nous pouvons lire dans le Journal de Montréal que: “selon un rapport secret sur la fluoration des eaux, le juge Ronald Nieman décrétait la fluoration des eaux comme un danger public. Devant ce juge d'Alton dans l'Illinois, on fait la preuve que plusieurs types de cancer ainsi que des dommages chromosomiques et génétiques chez les humains en étaient directement reliés.” 

Dans La Presse du 25 novembre 1987, le Front Commun contre la fluoration de l'eau lançait une nouvelle offensive: “les scientifiques associent au fluor diverses formes de cancers et de dégradations des systèmes osseux. Ils avisaient alors les gouvernements et les municipalités qu'ils ne devraient pas ajouter délibérément des fluors dans l'eau de consommation sous prétexte de prévenir la carie dentaire. ”En réalité, les scientifiques ne savent pas quelle est la marge de sécurité entre les choses toxiques et celles qui sont inoffensives." 


LE CHLORE

Pour ce qui précède, maintes municipalités ont donné leur choix au chlore, ce bon vieux javellisant à vêtements et lavabos. Mais depuis que l'on a découvert que le chlore, lorsqu'il entre en contact avec des décompositions organiques, forme un nouveau chimique hautement cancérigène; le trihalométhane (THM), et augmente dangereusement le nombre de PPM (par ce procédé). Le seul avantage que nous lui trouvons est donc un meilleur contrôle des quantités injectables dans l'eau car nous savons tous qu'une petite erreur de quantité de fluor provoquerait une catastrophe. 

De 1985 à aujourd'hui, voir des articles de journaux où des avis radiophoniques sur les conditions dangereuses de l'eau sont tellement monnaie courante que nous y sommes pour ainsi dire immunisés. Mais notre corps lui, l'est-il? Nous sommes efficaces à découvrir constamment de nouveaux polluants dans l'eau mais totalement inefficaces à en solutionner les effets. Les dommages déjà causés ne peuvent nous faire nier cette grande réalité. 


DÉFENSE DU CORPS ET MALADIES RELIÉES À L'EAU POTABLE?

Le corps, cette merveilleuse machine biologique, la plus perfectionnée de l'univers connu, renouvelle en moyenne 2 millions de cellules à la seconde. Fascinant n'est-ce-pas? Et pourtant, ce travail du corps n'en constitue qu'un exemple sur des centaines d'autres tout aussi exigeants. Tous les scientifiques, quel que soit leur domaine, sont émerveillés devant les phénomènes de la nature. Mais depuis longtemps, ils ont observé que plus le corps reçoit de façon naturelle ce dont il est conçu, plus il fait bien son travail. 

Sachant que le corps possède son propre système de défense et peut développer des anticorps contre ses attaquants et sous prétexte de s'immuniser contre les maladies dues à l'eau, certaines personnes croient encore qu'il est préférable de s'habituer à l'eau du robinet. Regardons de plus près! Toute eau provenant d'une municipalité n'est pas “supposée” contenir aucune particule vivante (bactérie, coliforme, virus, pyrogène etc.) car leur contact avec le chlore provoque leur mort. Donc, lorsqu'on nous annonce de faire bouillir notre eau, c'est que des facteurs incontrôlables sont survenus (bris de tuyau etc.). Ce qui veut dire que vous n'êtes pratiquement jamais devant les mêmes microbes. Donc, les malaises de toutes sortes: nausées, fièvres, vomissements, diarrhées etc., sont à supporter jusqu'à ce que le corps puisse développer des anticorps et s'en guérir. Mais pire encore, plus l'attaquant est petit, plus le corps s'en défend difficilement. La médecine n'a plus de réel problème à traiter une maladie due à une bactérie par exemple. Mais maintes maladies provoquées par des virus sont sans solution. Cela en vaut-il la chandelle? 


L'ATTAQUANT CHIMIQUE...QU'EN EST-IL?

À notre ère, aucun scientifique ne conteste que les produits chimiques sont encore plus dangereux que les pires attaquants vivants car LE CORPS NE DÉVELOPPE PAS D'ANTICORPS CONTRE LES PRODUITS CHIMIQUES. Non seulement cela, mais LE CORPS NE S'EN DÉBARRASSE PAS. Les produits chimiques s'accumulent dans nos graisses et tissus en permanence. Plus le corps en accumule, plus les risques d'éclatement cancérigène sont grands. L'effet tape-à-l'oeil et apaisant de 1 PPB (1 partie par milliard) ne met pas en évidence cette réalité... Boire un litre d'eau contenant 1 PPB de BPC veut dire que vous venez de boire près de "2 mille milliards de molécules de BPC", soit près de 1 million de fois plus que ce que le corps renouvelle en cellule à la seconde. 

L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ AFFIRME, avec insistance, que 80% des maladies proviennent de l'eau que nous buvons. 

Voici une liste qui résume un peu les divers troubles et maladies reliées à l'eau potable:
 

* gastro-entérite
* cancers divers
* fièvre et nausée
* maladie mentale
* infections diverses
* hypertension
* maux de gorge
* attaques cardiaques
* diarrhée
* arthrite
* paralysies diverses
* rhumatisme
* pierres aux reins
* pierres au foie
* méningite
* artériosclérose
* trouble de mémoire
* Alzeimer
* flurose
(bactérie)
(viral et chimique)
(divers microbes)
(chimique)
(divers microbes)
(sels et calcaire)
(divers microbes)
(chlore et calcaire)
(bactérie)
(calcaire)
(virus)
(calcaire)
(calcaire)
(calcaire)
(virus)
(calcaire)
(fluor)
(fluor)
(fluor)

NE JOUEZ PAS AVEC LE FEU!

En réaction avec ces produits chimiques sans cesse croissants dans l'eau potable, les maladies qui y sont reliées ne font que suivre le pas. Nous pourrions donc allonger considérablement cette liste mais nous croyons et espérons qu'elle est suffisante pour vous faire prendre conscience qu'on ne joue pas avec la santé. Car, n'oubliez pas: tous ceux qui se sont retrouvés sur un lit d'hôpital avec une grave maladie ont dit: “Je ne pensais jamais que ça m'arriverait à moi!” 

Nous savons que la règle de base, pour un adulte qui veut se maintenir en bonne santé, est de boire environ 2 litres d'eau par jour. Telle que mentionnée auparavant, cette quantité permet de bien nettoyer votre corps, d'offrir une bonne hydratation des cellules ainsi que de maintenir une température stable de votre corps.

MAIS QUELLE EAU BOIRE?

SECTION 2
ANALYSE DES MOYENS D'APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE


À SAVOIR

Puisque la qualité de l'eau est directement reliée au moyen (quel qu'il soit) de s'approvisionner donc cette section traite ensemble les questions 4, 5 et 6 de la Section 1 sous la rubrique "L'eau Potable!", ceci pour chacun des sujets mis en cause. 


LES BANDES GRANULEUSES

Afin d'avoir une référence directe vis-à-vis la mémoire, PURCO vous présente pour chacun des moyens exposés, une ou plusieurs bandes granuleuses faisant référence à la qualité de l'eau. Ainsi la bande “A” représente l'eau la plus impropre à la consommation, en se dirigeant vers la bande “F” qui représente l'eau la plus pure. Le sujet d'analyse représenté avec plusieurs bandes granuleuses signifie que la qualité d'eau peut varier selon, la qualité même, ou la façon d'employer l'appareil utilisé. 


LA MOLÉCULE D'EAU H2O

De sorte à mieux comprendre ce que peut vous apporter tel et tel moyen de s'approvisionner en eau, nous avons jugé utile de présenter tout d'abord ce qu'est une molécule d'eau et ce qui peut se produire dans son environnement. 

La molécule d'eau est constituée de 3 atomes dont: L'atome d'oxygène (O) et 2 d'hydrogène (H2). Dans leur rapport de force, ces trois atomes reliés entre eux en délimitent sa structure. Aussi longtemps que sa structure n'est pas affectée, elle demeurera une molécule d'eau. Mais si un élément quelconque réussit à briser et pénétrer sa structure, une transformation s'en suivra et la molécule perdra du même coup sa dénomination de molécule d'eau pour former une nouvelle molécule. Il est donc important de comprendre ces deux termes: 

1) LES MATIÈRES EN SUSPENSION: ne s'infiltrent pas “dans” la molécule d'eau. Tout en étant dans l'eau, elles ne sont qu'appuyées “sur” ou “entre” les molécules d'eau. 
 

Coliforme = 1 à 20 microns

2) LES MATIÈRES DISSOUTES: s'infiltrent dans la molécule d'eau (H2O) pour former une nouvelle molécule. Elle aura donc une constitution différente et sera nécessairement plus lourde. 
 

Eau + Sel = H2O + NA,CL = 
0.0003 à 0.002 micron 

PPM = Partie par million
PPB = Partie par milliard


L'EAU D'AQUEDUC


AVIS: ne pas avaler, les risques de maladies et cancers croissent avec l'usage. 
[ Dr. Messier, revue HUMUS 1988 ]

Quatre étapes majeures doivent franchir l'eau destinée aux municipalités: la 1ère étape consiste à puiser l'eau dans le lac, fleuve ou rivière avoisinant dont une grosse grille (1) de métal empêche les objets volumineux d'y pénétrer. Cette eau se dirige vers un bassin de décantation (2) où les objets les plus lourds s'y déposent dans le fond alors que les objets légers flottent à la surface. Un tuyau installé vers le centre du bassin conduit à nouveau l'eau vers un second bassin (3) contenant du sable de silice pour y être filtrée entre 10 et 50 microns. Comme dernière étape, une quantité variable de chlore est ajoutée à l'eau (4), à même la tuyauterie (afin d'en éviter l'évaporation) et se dirige vers votre domicile. Pour ceux qui n'ont pas encore conscience des dangers que représente cette eau, nous pouvons ajouter....comme dernière tuyauterie, elle utilise toute celle de votre corps qui lui permet de retourner à son point de départ où elle a été puisée. 

EAU DESTINÉE À L'USAGE GÉNÉRAL: 1% seulement de l'eau traitée par les municipalités est employée à la consommation. Donc, 99% de cette eau est destinée à des usages multiples et inimaginables par la société. On comprend donc pourquoi il n'est pas intéressant pour les municipalités de déverser des sommes astronomiques pour solutionner les problèmes reliés à l'eau potable. 

CAPACITÉ DE FILTRATION: La capacité maximum de filtration des municipalités est (très généreusement) 10 microns, allant jusqu'à environ 50 microns. Face à cette capacité maximum de filtration certains virus (0,01 micron) se sentent donc comme une mouche devant une porte de cathédrale. Ils doivent donc nécessairement ajouter des produits chimiques (7 à 200 différents) pour tuer toutes formes d'attaquants vivants. 

INCAPACITÉ TOTALE À FILTRER LES MATIÈRES DISSOUTES: Les matières dissoutes peuvent être de l'ordre de 0,0300 micron soit de 10,000 fois plus petit que la capacité maximum de filtration des municipalités. 

INCAPACITÉ DE PRÉVENIR LES BRIS DE TUYAUTERIE SOUTERRAINE: Les maladies et infections contractées dans un quartier sont le signal d'alarme des municipalités à savoir que des bris de tuyauterie sont à dépister dans leur direction. 

INCAPACITÉ DE PRÉVENIR EFFICACEMENT LES GENS: Lorsque les municipalités ont “assez de raisons” pour aviser les gens de faire bouillir leur eau, il est parfois trop tard, car durant le temp de dépistage, vous buviez l'eau. Et qu'est-ce qu'il arrive si vous auriez entendu les avis q'une semaine plus tard.


LES ADOUCISSEURS

“NE SONT PAS DESTINÉS À L'EAU POTABLE”

Le fonctionnement de l'adoucisseur se résume à ceci: Le tuyau d'eau, à son entrée dans la maison, (1) se diriger à l'intérieur d'un cylindre contenant une résine filtrante (2). La résine est périodiquement rechargée avec de la saumure (3). Le calcaire, le fer, le manganèse et autres métaux lourds sont capter par la résine. L'eau, ainsi adoucie sort du cylindre (4), point de départ vers la maison. 

PROTÈGE EFFICACEMENT LA PLOMBERIE: Le calcaire étant éliminé, il va sans dire que la tuyauterie et les appareils électroménagers sont des plus protégés par l'adoucisseur. 


LES FILTRES CONVENTIONNELS
Céramique * Charbon activé * Papiers compressés
Fibres compressées * Treillis métalliques

Peu importe ce que contient la chambre de filtration, le fonctionnement des filtres conventionnels ce résume à; une entrée d'eau (1) se dirigeant immédiatement dans la chambre contenant les matières filtrantes (2), pour aboutir dans l'espace (3) réservée à l'eau filtrée destinée au robinet. Certains filtres se présentent sous forme de cartouche, plutôt qu'en matière compressée, sans pour autant améliorer le rendement de façon significative. (On y ajoute parfois des particules d'argent pour éviter une prolifération bactériologique). 

D'ailleurs certains filtres au charbon (très rares) contiennent diverses membranes qui entourent le charbon activé, en plus de comporter une membrane très fine située au centre de la cartouche. Sa capacité de filtration est nettement améliorée pour atteindre 0,1 micron. De cette façon elle atteint la capacité de filtre céramique qui se situe approximativement à cette échelle filtrante. Mais ils restent inefficaces contre les virus et pyrogènes. Mais exceptionnellement pour ces filtres, vous pouvez leur considérer la bande C, puisqu'ils éliminent tout de même plus de déchets par leur capacité filtrante. Il est à remarquer que ces filtres servent très souvent (sauf pour le filtre céramique) de pré-filtres ou post-filtres à des appareils plus efficaces. 

EFFICACE POUR ÉLIMINER LE CHLORE: Cette efficacité est surtout attribuable aux filtres contenant du charbon activé. 

EFFICACE POUR ÉLIMINER LE GOÛT ET L'ODEUR: Par le fait principalement que le chlore est éliminé une très nette amélioration du goût est obtenu et se répercute évidemment sur l'odorat. 

PAS EFFICACE CONTRE LES VIRUS ET PYROGÈNES: La capacité filtrante de ces appareils est encore loin de la grosseur des virus et encore moins des pyrogènes qui peuvent atteindre 0,200 micron. 

PEU EFFICACE POUR LES PRODUITS CHIMIQUES: En effet très peu de produits chimiques sont filtrés dans cette catégorie de filtres. Le charbon activé en retient cependant une certaine quantité, non pas par sa capacité filtrante mais par son pouvoir absorbant. 

INCAPACITÉ TOTALE À FILTRER LES MATIÈRES DISSOUTES: étant plus petites encore que les pyrogènes, les matières dissoutes pouvant atteindre 0,0300 micron sont tout à fait inaliénables. 

INCAPACITÉ DE RÉDUIRE LES MINÉRAUX (PPM): Tous les tests effectués sur ces appareils ne démontrent pas de diminution importante, et souvent aucune, face aux minéraux contenus dans l'eau. 

POSSIBILITÉ DE CONTAMINATION: La plupart de ces filtres peuvent devenir un lieu de prolifération bactériologique. Aux états-Unis il est interdit d'utiliser ces filtres ailleurs que dans une eau déjà chlorée, c'est-à-dire provenant d'une municipalité. Si votre filtre a été quelques jours sans êtres utilisés, il est recommandé de faire couler l'eau environ 1 minute avant de la consommer afin d'en extraire les bactéries formées.


LES STÉRILISATEURS

Le fonctionnement simple des stérilisateurs à rayons ultra-violets consiste en une entrée d'eau (1) se dirigeant dans la chambre d'épuration (2) où un tube au quartz transparent (3) laisse passer les rayons ultra-violets qui détruiront la plupart des micro-organismes, avant qu'ils n'atteignent la sortie (4)

Si ce type d'appareil vous est présenté sur plusieurs bandes face à la qualité de l'eau c'est qu'il ne constitue pas en-soi un système complet mais un complément à un appareil filtrant. Selon l'efficacité de l'appareil qui le précédera, la bande C ou D lui sera attribuée. Mais pour nous, il ne peut dépasser la bande D. Car si un pré-filtre était assez efficace pour éliminer tous les chimiques contenus dans l'eau, il serait également assez efficace pour éliminer les micro-organismes. Dans ce cas le stérilisateur UV serait inutile, ou presque. 

EFFICACE POUR DÉTRUIRE LA PLUPART DES MICRO-ORGANISMES: Ceci avec l'avantage qu'il n'ajoute aucun chimique. 

AUCUNE CAPACITÉ DE FILTRATION: Les sels minéraux, métaux toxiques ainsi que les produits chimiques contenus dans l'eau ne sont aucunement éliminés. 


L'EAU EMBOUTEILLÉE

COMME EN TÉMOIGNE L'ECHELLE DES BANDES GRANULEUSES, l'eau embouteillée est certes celle qui SUSCITE LE PLUS DE CONTROVERSES étant donné sa grande popularité. Tout comme certains fruits, après avoir été pelés, cela laisse à désirer.Dans le seul rapport du ministère de l'environnement sur le “contrôle des eaux embouteillées”, DIRECTION DES INVENTAIRES ET DE LA RECHERCHE, nous pouvons y lire des résultats de dureté qui oscillent de 13 à 630, ainsi que des solides dissous qui varient de 13,2 au chiffre incroyable de 3800. 

Bon nombre ont pour préservatif le phénol(s): série de composés organiques analogues au phénol qui est un antiseptique corrosif et tonique. En regardant au hasard les étiquettes nous y trouvons souvent ce “FL” (fluor) avec ce que nous en pensons.

Les seules eaux embouteillées qui méritent la bande E sont les eaux “distillées” et par “osmose inversée” car elles ne contiennent plus de minéraux. Nous ne pouvons leur octroyer la bande F que méritent ces eaux, car dû à l'embouteillage, il y a nécessairement un préservatif qui y est ajouté. Par contre, nous constatons que les “boutiques d'eau et les magasins” vendant l'eau distillée, ou par osmose inversée fabriquée à même les locaux offrent une eau de très haute qualité que nous pouvons classifier F, mais seulement si les appareils et les réservoirs d'emmagasinages rencontrent de très hautes normes de propreté. Cependant ceci est très difficile à contrôler vu les inspecteurs limités et le nombre croissant de ces boutiques. 

LES LIEUX DE PUISEMENT vont de la source à l'aqueduc. Eh oui! Plusieurs eaux sont puisées à même l'aqueduc municipal pour ensuite être traitées le plus souvent au charbon activé, avant d'y ajouter les préservatifs destinés à l'embouteillage. 

LE PRIX DU LITRE DÉPASSE LE PRIX DU PÉTROLE! Constater cette réalité nous permet de croire que sa manutention est très exigeante. Mais comment le prix du litre peut-il atteindre et souvent dépasser le prix d'un cola qui, à sa base, a une eau traitée? Ne sachant trop où se diriger, le premier réflexe d'une personne qui décide d'abandonner l'eau du robinet est d'aller vers l'eau embouteillée. Mais laquelle, et quel prix allez-vous payer dans 5 ans? 

Devant cette demande toujours croissante, de nouvelles marques d'eaux embouteillées apparaissent à tout moment. Même les gros formats, beaucoup moins chers, demeurent un moyen coûteux si on regarde ce que représente la consommation d'eau potable dans son ensemble et si nous allons investir en plus dans un refroidisseur pour emmagasiner l'eau embouteillée. Les plus grandes contradictions que nous observons sont: 

UTILISATION TRÈS PARTIELLE: Peut-être à cause de sa manipulation embarrassante? Mais rares sont ceux qui utilisent l'eau embouteillée autrement que pour assouvir leur soif. Utiliser l'eau du robinet pour faire le thé, café, jus, glaçons et cuire les légumes etc. n'apporte pas de réelle solution afin d'éviter cette eau. Croyez-vous que le fait d'ajouter du café à l'eau du robinet éliminera les produits chimiques ainsi que les risques d'y trouver des micro-organismes? 

LES BOUTIQUES ET LES MACHINES D'EAU demeurent les meilleurs endroits pour vous procurer votre eau embouteillée. Certes que vous allez payer pour votre eau, il faut ensuite la transporter et investir dans un refroidisseur si désiré, mais si vous n'avez pas un système de purification à même votre maison, celui-ci vous donnera la deuxième meilleure alternative. Assurez-vous que le magasin ait une bonne réputation.


LES DISTILLATEURS

Le principe de distillation est simple. À l'aide d'un élément, un réservoir sert à amener l'eau à ébullition (1) afin que la vapeur puisse pénétrer dans le serpentin contenu dans la chambre de refroidissement (2) pour ainsi y être condensée soit par un système d'air ou d'eau avant de prendre la sortie (3). Le réservoir contenant l'eau avant traitement doit être régulièrement nettoyé par une sortie (4) destinée à cette fin. 

UNE EAU D'EXCELLENTE QUALITÉ: L'eau distillée est une eau aussi pure que l'eau de pluie (non polluée). Elle s'avère donc excellente pour la santé en tous points car elle est totalement dépourvue de micro-organismes. Tout comme l'osmose inversée les sels minéraux et métaux sont presque entièrement éliminés. Ce qui reste vaut même pas matière à discussion (2 à 15 PPM). Les polluants chimiques et organiques sont aussi éliminés. (Il est à noter qu'il est nécessaire d'avoir un post-filtre au charbon activé pour obtenir ces résultats.)

Certains distillateurs utilisés sans post-filtre augmentent même la concentration de certains polluants organiques volatils. Les composés, ceux de la famille du phénol, par exemple, qui boullit au même degré que l'eau, se retrouvent aussi dans l'eau distillée. Mais ces cas sont aussi très rares. 

GOÛT ACIDE ET PLAT: Cette pureté d'eau est incomparablement meilleure pour la santé mais elle n'a pas pour autant meilleur goût. Ceci est simplement dû au fait que l'acidité de l'eau distillée (pH 7) est plus bas que celui de notre bouche qui varie de pH 7.2 à 7.4, ce qui donne la sensation d'un goût plat. 

L'APPAREIL QUI EXIGE LE PLUS D'ENTRETIEN. Afin de nettoyer la chambre d'ébullition des dépôts calcaires, un entretien rigoureux allant de 1 fois par semaine à 1 fois aux trois semaines est de rigueur, selon qu'il se refroidit à l'air ou à l'eau. Les modèles bien plus dispendieux fonctionnent automatiquement, mais ceux-ci sont rarement à la portée du budget familial moyen. 

OCCASIONNE SOUVENT DES PROBLÈMES D'INSTALLATION. Bien des facteurs sont à considérer pour l'installation: le bruit, l'espace disponible et la chaleur qui s'en dégage sont souvent sujets à problèmes. Les modèles à air, plus bruyants, ne forment pas une atmosphère idéale pour la détente et la tranquillité. Vu le volume et la chaleur qui s'en dégage, ils s'adaptent difficilement à la cuisine sinon sans concéder un espace de comptoir qui vous tient à coeur. Et si vous installez au sous-sol ou loin d'un robinet, le coût d'une pompe (environ $300) est à prévoir. 

CONSOMMATION ÉLECTRIQUE ÉLEVÉE. Selon le mode et les quantités d'eau employées, votre coût d'électricité peut varier de $175 à près de $300 annuellement.


L'OSMOSE INVERSÉE?

L'installation d'un système d'osmose inversée est fort simple. Mais d'en expliquer le principe l'est un peu moins. Commençons par l'installation. Quelle que soit la disposition A, B ou C des appareils, le principe est partout le même. Le pré-filtre est directement raccordé au tuyau d'eau froide du lavabo (1), conduit l'eau à la membrane d'osmose inversée (0,1) où la sortie centrale dirige l'eau pure dans le contenant à pression (2) qui lui dirige l'eau vers le post-filtre qui est raccordé au robinet (3) exclusivement réservé à l'eau purifiée. Un autre tuyau (non celui du centre) partant de la membrane dirige l'eau rejetée continuellement vers le tuyau de renvoi de l'évier (4). La tuyauterie utilisée est faite de matière plastique d'un quart de pouce et donc flexible. 

LE PRINCIPE? Ne sachant trop comment exposer le principe de l'osmose beaucoup (et mêmes des revues techniques) le présentent comme un système d'hyper-filtration obtenue par une membrane semi-perméable à pores très fins. Il est vrai que la capacité de l'osmose atteint l'hyper-filtration qui part de 0,0001 ou 1/10,000 mais il n'est pas exact, quoique plus simple, de présenter l'osmose comme un système de filtration. “L'OSMOSE EST UN PRINCIPE SÉPARATEUR PAR POIDS MOLÉCULAIRES” et non filtrant comme tel. 

Ce qui nous semble plus proche pour en expliquer le principe est, de visualiser une feuille plate ayant des trous fins (bien plus fin qu'un cheveu humain). La pression d'eau, déjà existante dans l'eau du robinet force contre un côté de la membrane et pousse les molécules d'eau au travers. Les molécules d'eau s'accumulent sur l'autre côté pour former des gouttes et enfin, goutte à goutte elles se dirigent vers le réservoir. Les matières dissoutes, bactéries, virus, pyrogènes, chimiques et métaux ne pouvant pas traverser la membrane sont forcément dirigés avec le courant d'eau vers le tuyau de renvoi. Au lieu d'être à plat, la membrane est simplement roulée afin de se placer dans un cylindre pratique. 

Donc l'osmose ne filtre pas l'eau mais sépare la bonne eau de la mauvaise. C'est pour cela que les filtres conventionnels n'ont que deux ouvertures et l'osmose en à trois (une entrée, une sortie au drain et une pour l'eau pure). 

EMPLOYÉ DEPUIS PLUS DE 10 ANS sur les navires (car l'osmose est capable de séparer même les produits dissous tel le sel de l'eau de mer) ainsi que dans les laboratoires d'hôpitaux. Pour nous, canadiens, nous commençons à peine à en connaître l'existence comme produit de haute gamme. Mais aux états-Unis, l'osmose est connue comme produit d'appoint par excellence (complémentaire à l'eau d'aqueduc ou bien à un système de prétraitement dans les cas des puits) sans équivoque depuis plus de 10 ans déjà. À un point tel qu'il fait maintenant parti du vocabulaire quotidien sans être associé à l'eau. On a pu trouver dans le dictionnaire ROBERT MÉTHODIQUE cette interprétation: “il y a eu une espèce d'osmose entre ces deux courants de pensée.” 

SÉLECTIONNÉE PAR LA NASA DEPUIS PLUS DE VINGT ANS, c'est l'osmose inversée qui a accompagné les vols d'Apollo. étant impossible d'apporter plusieurs centaines de gallons d'eau dans l'espace, après avoir repassé leur urine dans l'osmose, les astronautes pouvaient ainsi délecter une eau aussi pure que l'eau de pluie. Et sans en douter!! 

AGRÉABLE À BOIRE! Puisque l'eau qui traverse la membrane conserve son oxygène dissous, l'effet acide et plat qu'offre l'eau distillée ne se fera pas sentir. Dans le cas de l'osmose inversée, le post-filtre au charbon activé ne sert qu'à filtrer qu'une faible quantité de produits chimiques (étant faits par l'homme, sont parfois très fins) et à régulariser le pH de l'eau afin d'éviter le goût acide de l'eau trop pure. La première réaction lors du premier goûter d'eau d'osmose est une sensation de légèreté puisque l'eau ne contient pour ainsi dire plus de minéraux. Car sa capacité de “filtration” atteint l'hyper-filtration (1/10,000 micron ou 0,0001 micron). 

DÉBIT DE PRODUCTION: Le débit de production d'un filtre conventionnel est beaucoup plus rapide que celui de l'osmose (goutte-à-goutte). Mais la qualité de l'eau n'est toutefois pas comparable. Il est cependant intéressant de constater que le débit de production de l'osmose est dans l'ensemble supérieur à celui du distillateur. Plus la pression d'eau est forte, plus il produit rapidement, et ce sans aucune énergie. 

LES TYPES DE MEMBRANES: Partout où il y a du chlore ou du fluor, seule la membrane CTA doit être utilisée, et pour les la membrane TFC résiste au chlore et la membrane TFC résiste aux attaques des bactéries. 

Sous le prétexte que la membrane TFC produit un peu plus rapidement, certains distributeurs placent un filtre au charbon avant la membrane sachant que celle-ci élimine le chlore avant que l'eau soit dirigée vers la membrane. Mais il est difficile de prévoir quand le filtre au charbon sera saturé, surtout si ce filtre est placé avant la membrane. Si cela est le cas, la membrane non-appropriée (TFC) ne survivra pas plus de 2 semaines sans que vous vous en rendiez compte, et déjà, c'est trop tard, il faut remplacer la membrane. Règle de base - CTA pour eau chlorée - TFC pour eau de puit, etc. 

ENTRETIEN EXIGEANTE: Mis à part le changement du pré et post-filtre qui seront changés 1 fois par année le système d'osmose requiert une stérilisation complète au moins une fois par 2 ans. Dans des conditions normales, la membrane osmotique peut durer de 2 à 5 ans, et parfois plus.

COÛT D'UTILISATION MINIME: Pés à l'entretien normal de l'appareiuisque le système d'osmose ne nécessite aucun coût énergétique, les seuls déboursés effectués seront relil. Les déboursés vis-à-vis les pré et post-filtres se situent à environ 50 dollars (environ $90 avec un contrat de service) par année alors que le coût d'une membrane de haute qualité, selon que ce soit une CTA ou une TFC varie entre 200 et 300 dollars pour une période moyenne de 4 ans. En considérant l'utilisation complète vis-à-vis la consommation d'eau potable, pour une même qualité d'eau, l'osmose inversée est de loin le moyen le moins coûteux en plus de ne pas être encombrant. 


RÉSUMÉ

La majorité des gens savent que l'eau du robinet est à éviter. À un tel point que de plus en plus de gens ne veulent même plus cuisiner avec cette eau. Donc les besoins augmentent au point où s'approvisionner en eau traitée, vendu en bouteille, devient plus exigeant, autant sur le budget que sur sa manutention. Nous savons aussi que de plus en plus de gens ne veulent plus continuer indéfiniment à dépenser de l'argent et d'efforts pour se garantir une eau propre. Donc, la popularité de se procurer un purificateur d'eau afin de faire soi-même son eau à la maison est la réponse offrant les meilleurs avantages pratiques et économiques.

Parmi ces équipements, l'osmose inversée c'est distingué des autres pour atteindre le sommet des méthodes d'approvisionnement en eau potable, et ce, à tous les niveaux.


Note de Technic-Eau Inc.

Bien que ces informations aient été publiées en 1990, nous pouvons constater qu'ils tiennent encore une validité jusqu'à aujourd'hui. Les techniques de purification de l'eau n'ont pas changé, mais les composantes se sont améliorées dramatiquement. Chacun des équipements cités ci-dessus a sa place dans le traitement, filtration, stérilisation et purification de l'eau. Tous dépend du besoin. Si un utilisateur veut de l'eau pas pire, il y a un système et si il veut de l'eau P u r e . . . il faut penser à d'autres systèmes.

L'osmose inverse est le meilleur moyen de filtrer son eau, mais seulement si nous nous responsabilisons sur son entretien. Avoir une osmose en santé, donne de l'eau en santé. Il faut donc savoir que l'osmose inverse nous responsabilise envers son traitement car si nous négligeons son entretien, il va donner une eau trouble. 

Voici un lien à notre page sur l'osmose inverse.

Par conséquent, l'osmose inverse reste toujours le moyen par excellence pour obtenir une eau pure. 

Mais..........................................................

Il y a beaucoup de gens qui veulent une eau pure, mais pas nécessairement avec les exigences que l'osmose inverse nous demande.

Aujourd'hui, il y a un filtre que nous appellons NANOCARB

Avec la venue de NANOCARB nous pouvons maintenant éliminer les...

  • bactéries, 
  • virus, 
  • cyst, 
  • tous micro-organismes, 
  • produits chimiques, 
  • métaux lourds, 
  • pesticides,
  • herbicides
  • même théoriquement l'anthrax basé sur son poids moléculaire
Tous ceci sans aucun entretien majeur, sauf le changement du filtre quand ceci s'arrête de lui-même, donc il est impossible de l'utiliser au-delà de sa capacité filtrante. Pour le professionnel dans le traitement de l'eau, avoir un filtre au charbon mono-bloc ayant une épaisseur de 7/8" et une finesse de 0,45 micron absolu, ceci veut dire une eau "absolument sécure et pure" sans les tracas de l'osmose. Aucune autre filtre au monde peut faire ce que fait  NANOCARB.

Donc, avec la venue d'un nouveau filtre par monobloc au charbon activé nommé NANOCARB, les gens qui veulent obtenir une eau excellente sans pour autant avoir à utiliser l'osmose inverse, peuvent maintenant se faire valoir de la deuxième meilleure méthode de purification de l'eau. Pour plus d'informations sur NANOCARB, cliquer ici

Merci. La Direction - Filtration Technic-Eau Québec Inc.
 

Retour